Comment la communication triplex peut changer le SPVM

Le directeur du SPVM affirmait récemment que de changer la culture du SPVM prendra de 5 à 10 ans. Effectivement, selon plusieurs experts, la mise en œuvre d’un changement majeur requiert un minimum de 5 ans. Convenons que la fourchette demeure importante. Qu’est-ce qui peut faire en sorte que cela prenne 5 ans au lieu de 10?

La seule variable explicative, outre les niveaux de résistance et de sensibilité, c’est la communication.

J’analyse les pratiques de communication des organisations depuis plus de 30 ans. Je peux affirmer que la plupart des organisations n’exploitent pas le plein potentiel de la communication. Typiquement, elles confondent communication et information. Dès lors, elles se contentent de diffuser des messages. Elles écoutent peu, ou pas. Assez étonnamment, elles ignorent comment utiliser l’énorme pouvoir de la communication horizontale ou entre pairs.

Pour les nouvelles générations, ces carences communicationnelles sont particulièrement rebutantes. Pas étonnant qu’elles comptent parmi les moins mobilisées au travail, selon Gallup!

La bonne nouvelle, c’est que ces lacunes peuvent se corriger rapidement. Pour ce faire, il faut systématiquement susciter des conversations d’équipe sur le changement. Ces conversations engagent naturellement les trois axes de la communication organisationnelle (descendant, ascendant et horizontal) – voilà pourquoi nous disons, chez Coefficience, qu’il s’agit d’une communication triplex.

Pour accélérer le changement si nécessaire à la survie et la réussite des organisations, la communication du changement doit donc… changer! On ne peut plus se contenter « de présenter, d’expliquer et de justifier le changement » et de « convaincre d’y adhérer ». Il faut amener les employés à s’impliquer dans le processus même de la communication plutôt que d’en être des cibles passives. La façon de communiquer le changement est donc plus déterminante que la pertinence, l’abondance ou même la fréquence des messages!

Adopter le modèle de la communication triplex est facile, mais cela doit commencer par une prise de conscience de l’équipe de haute direction. Il faut en outre que le comité de direction implante le triplex à son niveau d’abord, et engage ensuite tous les membres de la chaîne hiérarchique à faire de même auprès de leur équipe.

Coefficience propose aux organisations un atelier de réflexion exécutif (IQ Session) qui permet à des équipes de direction de prendre conscience de l’importance de changer la communication et de convenir d’un plan d’action à cet effet.

Yves Chapleau*


*Fondateur de Coefficience, Yves Chapleau a dirigé de nombreux projets de communication organisationnelle pour le compte d’entreprises prestigieuses, alliant innovation et rigueur professionnelle. Depuis 2012, il enseigne la communication organisationnelle à l’Université de Montréal.