La dérive tactique en communication

penser stratégiquement

Il est souvent périlleux pour un communicateur de limiter son intervention aux termes précis du « mandat » que lui confient les dirigeants sans penser stratégiquement. Parce que ces derniers sont familiers avec les produits de la communication, ils ont tendance à exprimer leurs besoins en fonction de moyens spécifiques, comme un communiqué, une publication, un événement ou un site intranet, et non en fonction des objectifs à atteindre.

En d’autres termes, au lieu de faire part de leurs intentions profondes ou des objectifs fondamentaux, ils vont plutôt parler d’une solution tactique. L’écueil du dérapage tactique, c’est-à-dire la concentration sur les moyens au lieu du résultat, guette ainsi constamment le communicateur : ses interventions risquent alors de simplement gonfler le bruit organisationnel, sans pour autant contribuer à réaliser le plan stratégique. Ce risque croît quand le facteur temps entre en jeu, et qu’il faut agir de toute urgence. Or, quand il y a urgence d’agir, il y a urgence d’agir de la bonne façon ! Un chirurgien qui intervient d’urgence ne doit pas pour autant donner un coup de scalpel à l’aveuglette. Le communicateur doit éviter de sombrer dans l’activisme pur et simple, et proposer qu’on respecte son obligation de penser avant d’agir !

Dans un contexte de surabondance de solutions opérationnelles,  la capacité de penser stratégiquement devient une compétence clé. Le champs de la communication est si dynamique que les professionnels de la communication organisationnelle doivent adopter une approche holistique dans la prise de décisions,  la résolution de problèmes et l’exercice de leurs responsabilités quotidiennes. Voici des façons d’adopter une approche plus stratégique.

Prenez le temps de progresser et de réfléchir.

Bien qu’il soit important de s’occuper des tâches quotidiennes, même les plus banales, vous devez prévoir du temps pour penser à l’avenir. C’est la voie du progrès. Passez en revue vos responsabilités, décidez lesquelles peuvent attendre et laissez-vous aller à réfléchir aux moyens de contribuer à la réussite de votre organisation. Toujours agir sur la tâche qui apportera le plus d’avantages aujourd’hui, et qui laissera le moins de tâches pour demain. “Quelle est la tâche que je peux faire aujourd’hui qui m’apportera le plus d’avantages ?”

Soyez conscient de vos propres préjugés.

Tout le monde a des préjugés. Vous aussi, vous le savez. Prenez votre esprit en main en examinant d’un œil critique vos pensées et en les questionnant. Les défendez-vous parce qu’ils sont logiques maintenant ou parce qu’ils vous ont bien servi dans le passé ? Le fait d’admettre que vous avez des pensées erronées ne diminue pas votre capacité à faire votre travail. Au contraire : vous avez maintenant une pensée stratégique.

Améliorez votre capacité d’écoute.

Une fois que vous acceptez que vos croyances peuvent être erronées, l’étape suivante consiste à améliorer votre capacité d’écoute. Parlez à vos collègues, à vos employés et à l’ensemble de votre réseau et laissez leurs points de vue vous enseigner de nouvelles façons de penser. Gardez l’esprit ouvert, soyez réceptif aux commentaires et évaluez tout ce que vous entendez.

Aiguisez vos capacités à poser des questions.

Penser stratégiquement exige que vous remettiez en question tout ce que vous voyez ou ce qu’on vous dit. Ce n’est pas la même chose que d’être cynique : vous recueillez et évaluez des faits, au lieu de détruire des idées ou des traditions. Demandez si une idée est rationnelle, avec une source crédible et des preuves à l’appui de sa pertinence. Prendre le temps de s’interroger sur quelque chose et de comprendre pourquoi il est proposé.

Comprendre les conséquences.

Toute décision a des conséquences. Après avoir écouté les idées et les points de vue, examinez attentivement l’impact potentiel de chacun. Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Lequel est le plus susceptible d’aider l’entreprise à atteindre ses objectifs ? Cette étape vous aidera à prendre une décision finale et, avec le temps, le choix stratégique se fera plus naturellement.

Maîtriser l’art de la pensée stratégique fera plus que générer de meilleures idées ou améliorer votre prise de décision. Lorsque vous encouragez vos employés à faire preuve d’esprit critique, vous bâtissez un cadre qui fait de vous un meilleur leader, qui protège votre entreprise de toute incertitude future et qui vous donne une chance de faire une carrière réussie et durable.

 

Yves Chapleau


Pour aller plus loin: Le courant triplex : manuel de stratégie en communication organisationnelle / Yves Chapleau ; Éditions Yvon Blais, 2015. — (Collection FidRisk).


Avez-vous déjà mesuré l’implication de vos employés  au travail?

Mis au point par Coefficience en collaboration avec la maison de sondages SOMle Qi ORGANISATIONNEL mesure à quel point une organisation fait s’impliquer ses gens dans sa quête de réussite. L’outil révèle ainsi les blocages qui entravent la performance. Il piste les dirigeants vers la mise en place d’initiatives de gestion susceptibles de corriger certains dysfonctionnements.

Vous souhaitez en savoir davantage sur la communication organisationnelle et l’implication de vos employés? Inscrivez-vous et discutons-en  directement sur  notre Slack:  Coef Café

%d blogueurs aiment cette page :