S’achemine-t-on vers la fin des directions RH?

Les enquêtes le démontrent : les niveaux d’engagement des employés en Amérique du Nord sont bas, en dépit des efforts déployés pour y remédier. Il est donc peut-être temps d’aborder le problème différemment et nous consacrer à l’élimination des obstacles à l’expression du plein potentiel de nos gens. La question à poser alors n’est plus « que pouvons-nous faire ? » Mais plutôt « que pouvons-nous faire autrement ? ».

Des sociétés comme Google ou Microsoft ont franchi le pas en redéfinissant leurs directions RH pour mieux refléter la culture et améliorer l’expérience des employés. Ces entreprises ne considèrent plus leurs gens comme des ressources — ils les reconnaissent comme individus précieux et uniques, dont elles doivent prendre grand soin.

diapo-1Airbnb par exemple n’a plus de responsable ni de département des ressources humaines. Ils ont une équipe dédiée à la création de l’expérience employé dirigée par un responsable mondial de l’expérience des employés.

Alors que la technologie a automatisé plusieurs tâches RH autrefois chronophages, les entreprises font face à la nécessité d’accorder plus d’attention à leurs gens, la culture organisationnelle, la rétention et l’engagement. La pertinence directeur des ressources humaines tel que nous le connaissions tend à disparaître.  Ne serait-il donc pas temps de recentrer la mission de nos départements RH et de repenser les rôles de ceux qui y travaillent ? Si ce n’est déjà fait, nous vous suggérons fortement d’emboîter le pas à ces organisations avant-gardistes.

Yves Chapleau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *