Vos employés ne sont pas fidèles, et voici pourquoi! (1)

Les tendances dans le milieu de travail sont en train d’évoluer. Une nouvelle réalité démographique se fait jour : cette année, les millennaux sont devenus majoritaires dans la population active aux États-Unis, devant les X et les boomers.

En 2025, ils représenteront 75 % de la main-d’œuvre mondiale. Bien qu’il soit impossible de décrire des millions de personnes en quelques traits, voici ce que nous savons de la génération montante :

  • Ils ont le taux de chômage et de sous-emploi le plus élevé aux États-Unis;
  • Ils représentent la génération la moins engagée de la population active — moins du tiers des millennaux se disent attachés à leur travail et leur entreprise;
  • Ils ne gardent pas un  emploi très longtemps : 9 sur 10 ne pensent pas rester dans un poste plus de trois ans. Un sur cinq a changé d’emploi en 2015, ce qui coûte à l’économie américaine 30,5 milliards $.

Si l’on s’en tient à ces seules statistiques, la génération Y pourrait sembler  trop centrée sur elle-même. Mais creusons un peu plus en profondeur et demandons-nous pourquoi  les millennaux sont si désengagés et si prompts à quitter leur emploi alors que beaucoup d’entre eux n’en ont même pas un ? La réponse est liée au décalage entre leurs attentes et ce que le monde du travail a à leur offrir (et non, il ne s’agit pas seulement d’argent) :

Alors qu’est-ce que tout cela nous dit ? Gallup a récemment résumé ses conclusions sur le rapport des Y au travail par la formule suivante « Ce n’est pas seulement mon travail. C’est ma vie ». Cette génération veut changer le monde grâce à son travail. Si on ne l’écoute pas, on risque de la perdre.

Dans notre prochain billet, nous verrons comment une réflexion sur la communication peut être une façon efficace d’aborder cette problématique.

Yves Chapleau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *